• Jonas

IVANOVO - Accueil à la Douma

Le protocole qui a suivi la cérémonie à Ivanovo. Les autorités m'ont témoigné sincèrement du respect qu'ils éprouvent à l'égard de la France, pour sa culture et son histoire. Je n'ai pas pu m'empêcher de leur faire remarquer que la France qu'ils respectent tant est celle du passé, celle de l'honneur et de l'éthique chevaleresque, celle du panache, des Mousquetaires et de Cyrano de Bergerac, celle de la France combattante et insoumise, notamment dans l'épisode gaullien de résistance à l'empire. J'ai fini par leur révéler que s'ils respectent encore autant notre pays, en dépit des choix politiques anti-russes et de la russophobie généralisée répandue dans nos médias, c'est que la France est éternelle et qu'elle ne peut pas mourrir. Il faut comprendre que les soviétiques avaient produit un film sur les Trois mousquetaires et que toutes les générations de Russes aujourd'hui connaissent ce film, ainsi que l'oeuvre d'Edmond de Rostand, révélant à la face du monde ce qu'est le panache français.



© 2018 par Jonas Berteau