• Jonas

L'entraide, un facteur de l'évolution

Hier soir, un Polonais sort d’une station essence et discute avec moi. Quand il comprend que je viens de France, il me demande si j’ai déjà mangé. Je lui réponds non, et il m’invite à venir dîner dans son restaurant 500 mètres plus loin. À mon arrivée, une salle vide, mais un plat m’attend déjà, préparé par son épouse ... l’endroit est sobre, ces personnes sont très modestes. À la fin du repas qui fut délicieux, ils ont refusé mon paiement. Il aura fallu l’intervention de Google Traduction pour leur communiquer mon message : « Merci pour votre accueil et votre gentillesse ».


Il y eut aussi ce paysan Polonais qui est venu m'accueillir sur le bord de son champ avec un sachet de nourriture et de fruits de sa petite exploitation. Si ces gens n'ont pas lu "L'entraide‏" de Pierre KROPOTKINE, ils auraient pu être des sujets d'étude. C’est en tant que Français que j’ai été accueilli, et moins pour l’exploit sportif et pas du tout pour le Normandie-Niemen. Malheureusement, les livres d’histoire en France passent sous silence les liens de sang qui lient nos deux pays. Il aura fallu mon passage plusieurs jours plus tard au cimetière de Powązki à Varsovie pour en prendre conscience.



© 2018 par Jonas Berteau