• Jonas

Kosielsk

Une course de 177 km depuis Briansk, jour et nuit pour arriver à temps à Kosielsk où je retrouve mon ami Olivier, qui m'a rejoint depuis Moscou et m'emmène au monument aux morts. La route était éprouvante depuis une cinquantaine de km à l'Est de Minsk, une longe zone de marécages où les partisans se cachaient pendant la Guerre, mais aussi une zone hostile, habitée d'animaux sauvages, infestée d'insectes et d'araignées. Les nuits en forêt sans protection ne permettent pas la récupération. Le filet de linge sale sur la tête ne fonctionne pas très bien ... Olivier m'emmène ensuite chez quelques expatriés français et étrangers pour passer la nuit. Kosielsk est la porte d'entrée de Kationki, un aérodrome de fortune sur lequel étaient basés nos pilotes du Normandie Niemen, pendant un temps.


© 2018 par Jonas Berteau